Culture en partage innovante et BD

L’outil qu’est la médiation culturelle réintroduit un rôle d’animation, de stimulation, d’agora citoyen pour documenter « des rêves, des révoltes et des utopies », aussi. Notre proposition souligne l’importance de revenir au terrain, au hors les murs, en faisant voyager l’information en temps réel,en inter agissant, en étant facilitateur d’échanges qui réaniment les lieux publics et, en revitalisant le lien communautaire.

Working together ou l’expérience Biblio-vélo s’appuient, à la base, sur la spécificité et la diversité au sein des milieux pour non seulement les revaloriser mais également stimuler l’émergence et le partage. Pour ce faire, des opportunités d’échange, des ateliers terrains et un apport d’information in situ contribuent à enrichir la communauté. L’ouverture, dès le trottoir ou le parc, s’avère une prémisse à une expérience de l’autre, à une documentation pertinente, à faire germer des idées, à générer des projets et tout simplement à vivre ensemble heureusement… Afin d’illustrer concrètement cette proposition de « bibliothèque », peut-être « réseaux d’inter actions » – plutôt que strictement d’infrastructures, pour pousser les idées de Shannon Mattern, nous souhaitons utiliser un véhicule culturel populaire : la BD (Bande Dessinée). Quelques œuvres, principalement BD – du reportage, des docu-fictions, des documentaires et des fictions, mais également d’autres productions culturelles, servent d’étincelles, de bougies d’allumage pour donner envie de s’exprimer; de contribuer à élaborer un espace d’échange improvisé. On imagine un ou des sujets – peut-être la pandémie?!

Histoire de multiplier les possibles, et de démultiplier l’occasion, la médiation culturelle favorise de s’essayer, de créer pour pouvoir prendre, véritablement, son envol documentaire. Un atelier de BD, plus précisément de comic jam, prolonge l’expérience, y réintroduit même l’humour question de désamorcer la tentative de se figer. La BD, en soi, exige une participation au niveau de la lecture puisque, entre chaque case, il faut effectuer un bond. Ce bond est tributaire d’une contribution imaginaire de la part du lecteur. En somme, la proposition de « bibliothèque », en est une qui favorise de devenir un rebond quant à l’information et, à s’intéresser à la dynamique de sa circulation.

Panélistes

Ramon Vitesse
CPI 2021 - Mercredi 3 novembre - 13:00, Salle BAnQ