Accueillir des personnes peu alphabétisées en bibliothèque publique

Au Québec, plus de la moitié (53,3%) des personnes âgées de 16 à 65 ans ont de la difficulté à comprendre l’information écrite et à l’utiliser. Ces personnes ne fréquentent pas, ou très peu, les bibliothèques publiques, ce qui signifie que les bibliothèques ne rejoignent pas la majorité de la population. Or elles peuvent jouer un rôle majeur pour le développement d’une société plus alphabétisée. Les freins à la fréquentation par les personnes faibles lectrices relèvent autant des perceptions que des contraintes des services offerts.

Pour répondre à ces défis, des initiatives réussies ont eu lieu. C’est le cas à Montréal, grâce à des collaborations entre des organismes en alphabétisation et leur bibliothèque publique. C’est ce que montre l’étude réalisée par le CDÉACF pour les bibliothèques de la Ville de Montréal, Grâce à des données récoltées au plus près des adultes moins alphabétisés, cette étude a permis de formuler des recommandations qui s’inscrivent dans la planification à long terme des services des bibliothèques publiques. Plusieurs pistes de solutions seront présentées.

Conférencier·ères

Isabelle Coutant
CPI 2022 - Mercredi 2 novembre - 16:30, Salon 1